Les thérapies cognitives et comportementales, souvent nommées TCC, reposent sur la recherche scientifique et sont habituellement brèves. Aujourd’hui largement connues du grand public et des professionnels de la santé, elles sont préconisées dans le traitement de troubles psychologiques variés.

Ces thérapies agissent sur des comportements que la personne ne trouve plus adaptés à sa vie courante (ex : à la suite d’un accident, Sandrine a eu plusieurs crises d’angoisse sur l’autoroute et elle s’est progressivement mise à éviter de prendre l’autoroute. Or cela lui ajoute 1h de trajet et elle se sent de plus en plus fatiguée. Elle aimerait pouvoir y retourner mais n’y parvient pas). Les TCC agissent également sur les pensées (les cognitions) associées à ces comportements non adaptés (ex : «Si je prends ma voiture, je vais faire une crise d’angoisse et avoir à nouveau un accident», «Je dois rester sur la file de droite pour pouvoir sortir à tout moment», etc.), ainsi que sur les émotions (ex pour Sandrine : la peur, mais aussi la culpabilité de ne pas y arriver et la colère contre elle-même).

La thérapie vise, par un nouvel apprentissage, à remplacer le comportement ou les croyances inadaptés par un comportement et des pensées plus en adéquation avec la réalité. Le psychologue définit avec le patient les buts à atteindre et favorise ce nouvel apprentissage en travaillant en collaboration avec la personne, en lui transmettant des informations  compréhensibles et en s’appuyant sur différentes techniques thérapeutiques et exercices pratiques.

Une efficacité vérifiée :

La communauté scientifique reconnaît non seulement que les TCC ont une efficacité supérieure dans la gestion de nombreux troubles psychiatriques mais recommande aussi leur mise en œuvre pour faire face à de nombreuses situations cliniques :

  • Troubles anxieux (TOC, phobie sociale, phobie spécifique, TAG, agoraphobie et trouble panique, Syndrome de Stress Post-Traumatique), associées ou non à un traitement médicamenteux,
  • Troubles de l’humeur.
  • Troubles du sommeil,
  • Conduites addictives
  • Troubles alimentaires
  • Concernant les enfants et adolescents, les TCC répondent avec satisfaction aux problèmes d’énurésie, de phobie scolaire, aux troubles oppositionnels et de conduite, aux troubles déficitaires et de l’attention/hyperactivité (TDAH).

Et la Thérapie d’Acceptation et d’Engagement (ACT) ?

L’ACT (Acceptation and Commitment Therapy, à prononcer comme le mot «acte») constitue l’un des derniers développements prometteurs des Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC).

Le travail thérapeutique proposé par l’ACT n’est pas la réduction des symptômes mais l’augmentation de la flexibilité psychologique. Cela consiste en l’apprentissage d’une relation différente aux pensées, émotions et sensations désagréables en favorisant l’acceptation et la distanciation plutôt que les évitements et la rigidité mentale. Le but est de lever les barrières à l’action afin que la personne puisse s’engager dans des comportements qui apporteront plus de sens à sa vie, en allant vers ses valeurs.

Pour en savoir plus sur les TCC :

Lire l’article sur le site de l’AFTCC
Lire l’article sur le site Psycom